Message de l'admin : Coucou tout le monde ! J'ai pas encore fini toutes les modifs que je devais faire, mais je promets de finir avant la rentrée ! Je suis désolée pour les rps en cours. (enfin, ceux qui veulent continuer les rps remis en place, vous pouvez). Bref, bisous tout le monde !

Partagez | 
 

 Si ça se mange, alors tant mieux ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 15 Déc - 14:56

    Une odeur sucrée, mais en face de moi que du noir. En même temps, si je fermais les yeux, ça ne pouvait pas aller. Je dormais ? Je n'en avais pas le souvenir, pas le moins du monde, c'était assez surprenant étant donné que j'avais le sommeil léger. Bon, pourquoi pas ? J'écoutai mon courage et ouvrit non sans peine mes paupières, pour découvrir en face de moi un ciel azur dans lequel flottait quelques boules de coton qu'étaient les nuages. Dehors, endormie ? Avec un temps pareil ? Je pensais rêver. Mes cils papillonnèrent de surprise, avant que mes prunelles ne se décalent à droite et à gauche. J'avais encore la tête dans le brouillard de mon long somme, alors je n'osais pas bouger car je me sentais maladroite, mais la seule chose que je pu distinguer autour de moi était de l'herbe ... et cette constante odeur de sucre. Je fronçai des sourcils contrariés, puis me redressa pour m'asseoir. Et là : stupeur.

    Une forêt ! Une véritable forêt ! Autour de moi, des arbres, pleins d'arbres qui, s'alignant aléatoirement, donnaient l'impression d'ombres qui montaient la garde. Je ne pus m'empêcher de laisser s'échapper un "Hein ?!" sonore qui en disait long sur mes interrogations. J'entendis ma voix s'engouffrer dans le bois, et l'obscurité qui s'affirmait au loin me faisait un peu paniquer. Qu'est-ce que je faisais là, bon sang ? J'avais la chance d'avoir la lumière en tous cas, vu la clairière dans laquelle j'étais. Pourtant, si je n'étais pas si inquiète, le cadre m'aurait sans doute plu. Une brise légère mais rafraîchissante, une odeur de confiseries, un soleil rayonnant, et même un cuicui persistant d'oiseaux heureux.

    Doucement, je me levai. Je ne savais pas s'il y avait d'autres gens autour de moi, et quelles étaient leurs intentions, alors je voulais éviter de faire plus de bruit que je n'avais déjà fais. D'un naturel courageux, ma peur avait vite cédé sa place à de la contrariété. Quoi qu'il en soit, je devais sortir d'ici. Je cherchai dans ma poche mon téléphone portable, le brandit, puis tenta de contacter quelqu'un. Pas de réseau. Visiblement, il ne me serait d'aucune utilité ici. Je jurai contre ma malchance et le rangeai avant d'entreprendre de m'engouffrer dans le bois. Ce n'était pas en restant là que j'allais m'en sortir !

    Je marchais. Je ne savais pas combien de temps cela faisait que je marchais, mais je poursuivais ma route vers je-ne-sais-où. Une fois, j'étais même revenue à la clairière de départ, mais je ne me décourageais pas. Idiote, direz-vous, ou inconsciente, mais je n'avais vraiment rien de mieux à faire. Je poursuivais mon chemin comme tel pendant une heure. Je ne quittais plus ma montre des yeux. J'avais pas la moindre envie d'errer ici pour toujours, j'ai toutes les raretés du monde à découvrir ! D'un autre côté, je n'avais pas non plus envie de me retrouver dans une histoire classique où l'on devine le scénario : "Le preux chevalier vint la sauver et la ramener chez elle, ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants." Trouver quelqu'un pour me filer un coup de main, oui, dépendre de ce quelqu'un, sûrement pas !

    Bref, vous l'avez compris, j'étais paumée de chez paumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Mer 21 Déc - 22:34

Rei regarda tout autour d'elle complètement paumée. Mais que faisait-elle ici? Et quel était cet endroit? A première vu, elle ne voyait que des chose improbable! Elle pensait encore être entrain de dormir. Bah oui, ça n'existe pas un monde fait avec des bonbons!

- Aïe!, cria-t-elle après s'être pincée la joue pour vérifié si ceci était bien réel.

- J'y crois pas! C'est pas possible... Un monde comme celui-ci ne peut être qu'imagination!

Elle se mit à réfléchir quelques instants à la question. Comment aurait-elle pu se retrouver ici?
C'est alors qu'elle se rappela avoir lu l'étrange livre et s'être endormie durant quelques minutes. Et étrangement, le passage ou elle s'était arrêté ressemblait à celui qu'elle avait devant les yeux.


- Je serai donc dans le livre?, dit-elle en riant légèrement. J'ai du mal à y croire. Mais si c'est le cas, il faut que je trouve un moyen d'en sortir! L'est hors de question que j'y reste toute ma vie!, s'exclama Rei presque en hurlant.

Elle commença a avancer dans une direction qu'elle prit au peut au hasard. C'est tellement vaste qu'il fallait de toute manière commencer par quelque part.
Après plusieurs minutes de marche, ses jambes commencèrent à fatiguer, son ventre gargouillait sans arrêt, elle avait faim! Normal avec toutes ces friandises autour d'elle... Ça ouvre l’appétit. Elle s'assit, là ou elle pouvait, pendant un petit moment histoire de récupérer.


- J'en peut plus... J'ai trop faim, murmura-t-elle complètement à bout de souffle. Il faut vraiment que j'arrive a sortir de cette... foret de bonbon, ou je vais péter un câble!

Durement, elle reprit la route tout en essayant de pas penser a son mal de ventre. Mais allait-elle dans la bonne direction? Personne ne le sait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 22 Déc - 13:54

    Je marchai encore un long moment avant de m'arrêter, épuisée, les jambes douloureuses et le coeur dans les tempes. Autour de moi ne régnait que le son de ma respiration bruyante, le vent s'engouffrant dans les arbres, et le murmure des fébriles feuilles dansantes. Assise sur une souche d'où émanait une odeur de réglisse, je repliai mes genoux sur ma poitrine. J'avais sommeil, voilà bien plus d'une heure que je faisais les cent pas dans une forêt qui ressemblait plus à un labyrinthe qu'à un site naturel. Rien de splendide, en tous les cas ! Je ne désespérais pas, bien sûr, mais mes jambes ne pouvaient presque plus me soulever. Soudain, il me passa une musique dans la tête. Sans que je ne veuille ou ne puisse vraiment me contrôler, je chantonnais, la tête dans les nuages et les pieds sur mars (?).

    Mais je n'allais pas rester comme ça pour toujours, non ? Allez, debout Mirei ! Cette forêt bizarre doit être pleine de raretés, et tu les trouveras pas si tu restes sur tes fesses à attendre que ça se passe, debout ! De toutes façons, il semblerait que je n'aie pas le choix ... Je me levai donc en soupirant, mes talons, dans mes baskets montantes, brûlaient jusqu'à mes chevilles. J'avais littéralement les tendons en feu, les mollets radis comme des chats qu'on aurait jeté à l'eau, les cuisses si piquantes que j'avais l'impression d'avoir la chair à vif. Mon dos n'était pas épargné non plus : sur ce terrain vague, j'avais manqué à plusieurs fois de me vautrer lamentablement dans la terre en cacao et les feuilles en sucre cristallisé, à défaut, j'avais fais de drôles de [faux] mouvements pour me rattraper. Ainsi, mes lombaires tiraient jusque dans les omoplates, j'avais beau m'étirer et faire ce que je voulais, rien n'y faisait, la douleur restait la même. Alors j'avais décidé d'ignorer ce ressenti assez frustrant pour poursuivre ma route.

    Après à peine deux ou trois minutes de marche supplémentaires, je fus stupéfaite du spectacle que je vis. Quelque chose d'improbable. Quelque chose qui comble d'effroi. Quelque chose qui, quand on le dit, a l'air ridicule, mais quand on le voit, paralyse. Quelque chose qui dégoûte. Quelque chose qui fait des picotis dans le bas des reins de stupeur. Quelque chose qui n'est pas si bête étant donné la forêt dans laquelle nous nous trouvions, mais qui défie toute logique. Un lutin. Un lutin qui mange de l'herbe. Oui. Il se délectait de ce met que même une chèvre aurait quasiment refusé dans notre monde à nous, de l'herbe sèche. Il mangeait de l'herbe sèche, quoi !

    Self contrôle ... C'était ma chance ! Que pouvais-je appréhender d'un lutin excentrique qui dévorait de l'herbe ? C'était peut être la drogue de son monde à lui ! Alors j'étais dans le monde des lutins ? Non non non, pas possible, pas possible je te dis ! Bon, je le saurais jamais si je n'y vais pas. Redoutant la rencontre, j'avançais à pas de loup et peu rassurée. Plus je l'approchais, moins il semblait perturbé par ma présence (j'ignorais s'il m'avait vue, en fait), mais son chapeau vert pointu et ses habits rouges étaient vraiment bizarres ... "Euh ... Monsieur Lutin ?" balbutiais-je. Il ne parût pas m'écouter. En même temps, "monsieur Lutin" n'était pas un terme très ... flatteur. Peut être m'ignorait-il ? J'avançai jusqu'à me retrouver à ses côtés, puis voulus tapoter son épaule de l'index, mais dès que je le touchais, il disparût. Comme ça, pouf ! Il était tout simplement un mirage, et non pas un espoir de survie ou de capture de rareté. N'empêche, un mirage ici, c'était bizarre ... En principe, si c'est comme à la télé, on en voit plutôt quand on va dans les déserts. Quoi qu'il en soit, c'était beaucoup de panique pour rien. Mais j'entendis bien vite des bruits de pas.

    Ni une ni deux, je me camouflai dans les feuillages telle une ninja ... complètement débile. Une feuille du buisson qui me servait d'abri me chatouilla le nez de son odeur sucrée. Je tentai de me retenir d'éternuer, tandis que je ne remarquai pas la jeune femme qui passait sur le chemin justement. Malheureusement, mon éternuement vainement contenu fut si fort que je fus forcée de sortir de ma cachette. Je me retrouvai à quatre pattes devant elle, des feuilles en sucre dans les cheveux, les yeux défoncés pas la violence du geste, et dans mon "intelligence suprême", la meilleur chose que je trouvai à dire n'était autre que :

    "Salut."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 22 Déc - 15:58

Malgré qu'elle avançait dans cette foret de sucre, le décor n'avait l'air gère de changer. Elle pensait même qu'elle tournait en rond, mais ce n'était pas du tout le cas.
Elle ne vit personne depuis qu'elle était ici. C'était plutôt étrange. Bien que souvent elle entendait quelques bruits venant de tout les cotés.Soudain, elle entendit un éternuement venant droit devant.


- Y a quelqu’un?, demanda-t-elle en continuant de marcher droit devant elle.

Peu après, une jeune fille sortir à quatre pattes de ce qu'on pourrait dire un buisson, recouverte de feuilles dans ses cheveux. La jeune fille la regarda et la salua.

- Bonjour, dit-elle en la regardant d'un air étrange.

Effectivement voir quelqu'un arriva de cette façon et l'entendre dire "Salut", y a de quoi ce poser des questions.


- Besoin d'aide?, lui demanda Rei tout en lui tendant une main. Je suis contente d'avoir enfin trouver quelqu'un d'autre que moi dans cet endroit. Tu es d'ici?

C'était une question plutôt étrange, mais ça ne coutait rien de la poser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Dim 25 Déc - 11:08

    Diable ! Pourquoi ? Pourquoi fallait-il que je me ridiculise à ce point devant ma toute nouvelle chance de sortir de cette forêt infecte ? Ah oui que j'avais l'air fine, avec mon regard idiot et ma posture incongrue ! Que j'avais l'air intelligente avec mon expression interloquée ! On aurait dit un lapin fuguant prit dans les fars d'une voiture ! Et en plus la jeune femme devant moi avait l'air tout à fait saine d'esprit, pas comme ce lutin qui mangeait de l'herbe, elle était même interrogative à ma venue peu charismatique. D'ailleurs, elle avait une tête à être toute droit sortie d'un conte de fée.

    En fait si on devait la qualifier, on dirait que c'est la princesse emprisonnée au château. Des petits yeux en amande marrons, des cheveux coupés au carré de la même teinte, une peau immaculée. Elle avait tout l'air de faire envier ces dames, mais elle n'était pas assez rare pour que j'en ai la langue par terre de jalousie. De toutes façons y songer était idiot, puisque à l'heure actuelle, je devais tenter de sauver la mise.

    "Bonjour, me fit-elle. Besoin d'aide ? (elle me tendit une main) Je suis contente d'avoir enfin trouvé quelqu'un d'autre que moi dans cet endroit. Tu es d'ici ?"

    Alors c'était bien vrai. J'avais visiblement l'air aussi folle que tout ce qu'il y avait autour de nous. J'aurais du m'en douter en même temps. Machinalement, je soupirai brièvement et empoignai sa main afin de me hisser. Je posai mes mains sur mes hanches d'un air contrarié avant de lui répondre :

    "Malheureusement non, j'ai aucune idée de ce que je peux faire dans cette forêt bizarre où y'a des lutins qui mangent de l'herbe, où les feuilles sentent le sucre et où tout a l'air comestible. Mais si t'as un moyen pour nous de retrouver notre chemin, je suis preneuse.''

    Après cette réplique, je balayai la forêt du regard. Avec l'ombre des arbres, on y voyait pas le bout de son nez. En fait, j'avais à plusieurs fois pensé que j'étais dans un rêve, ou plutôt un cauchemar, mais la douleur que me donnaient les ronces lorsque je me piquaient à elle me rappelaient vite que c'était bien la réalité. En y repensant, le tout collait plutôt bien au conte que j'avais lu, malheureusement je n'avais aucun souvenir de ce que j'ai pu faire avant ou après pour me retrouver ici. Mais en premier lieu, je devais être polie et me présenter :

    "Sinon, j'm'appelle Mirei. Et toi ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Lun 26 Déc - 18:09

Elle fut contente quand celle-ci lui prit la main, acceptant ainsi son aide. Mais malheureusement, elle n'était pas du tout de ce monde. Elle se sentit gênée quand elle su ça. Elle aurait elle aussi aimé savoir comment sortir d'ici, mais c'était loin d'être le cas.

- Oh, désolée, dit-elle d'un air gêné. Et non, je ne sais pas non plus comment sortir... Mais je suis sur qu'on va trouver.

La jeune fille se présenta sous le nom de Mirei.

- Je m'appelle Rei, répondit-elle à la demande de celle-ci.

Alors qu'elle voulu tourner à nouveau ses yeux vers la jeune fille, Rei vit quelque chose sur un des arbres en sucre. Elle s'en approcha et regarda de plus près. C'était une petite entaille. Elle essaya de voir si il y en avait sur un autre. Effectivement elle finit par voir une autre entaille.

- Regardes. On dirait que quelqu'un ou quelque chose à marqué ces choses part des marques, comme si il cherchait aussi la sortie. Nous allons essayer de suivre ces marques, en espérant qu'elles nous mènent loin de cet endroit.

Rei ouvrit la marche et invita la jeune Mirei à la suivre.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Ven 6 Jan - 19:39

    La jolie jeune fille sembla un instant heureuse que je lui prenne la main, rien de bien spécial, elle était simplement une altruiste comme les autres. Tout du moins j'essayais de m'en persuader, car avec tout ce qui arrivait, je ne parvenais pas me faire une raison. Alors que je me tuais à chercher des raretés dans mon entourage ... "normal", j'arrivais là, dans une forêt avec des lutins drogués qui bouffent de l'herbe et des gens qui donnent leur aide. En fait, je pense que c'est ce dernier point qui m'a un peu perturbée, peu de personnes m'étaient venues en aide depuis que j'avais quitté ma famille adoptive et même, depuis le décès de mes parents. Alors j'effaçai les inquiétudes qui pouvaient se lire sur mon visage, et je fis un sourire confiant tout en me relevant. De toutes façons, faire la moue dans ma situation aurait été futile, ici l'idiote qui était sortie d'un buisson à quatre pattes, c'était moi. Une fois levée, j'époussetai mes vêtements vite-fait avant que la discussion ne reprenne tout à fait normalement.

    "Oh, désolée, avait-elle dit d'un ton gêné, et non, je ne sais pas non plus comment sortir ... Mais je suis sûre qu'on va trouver.
    - Sans doute ! répondis-je avec entrain.
    - Je m'appelle Rei."

    Rei ... Sans doute cela ressemblait-il à mon prénom ! Mais alors que je pensais répondre d'une réplique un peu plus originale qu' "enchantée", l'autre arrivante dans ce monde de dingue s'approcha d'un tronc tout chocolat d'un arbre qui semblait être un saule assez quelconque.

    "Regarde, me fit-elle, On dirait que quelqu'un ou quelque chose a marqué ces choses par des marques, comme si il cherchait aussi la sortie. Nous allons essayer de suivre ces marques, reprit-elle, en espérant qu'elles nous mènent loin de cet endroit.
    - Allons bon, optais-je, on a rien à perdre de toutes façons."

    Par acquis de conscience au vu de ma nouvelle connaissance d'infortune qui partait déjà, je jetai un oeil au décor. En effet, les troncs étaient comme griffés d'une patte portant un unique ongle. C'était plutôt comme une lame, les traces étaient non seulement régulières mais identiques, j'en conclu que c'était la piste posée là par un humain. Mais rien n'était moins sûr : après tout, un lutin mangeait bien de l'herbe sèche. De toutes façons, je n'avais rien à ajouter, alors nous prîmes la marche dans un sentier à la terre meuble et aux repères nombreux. Des fois, je me demandais si ce n'était pas fait exprès pour nous faire tomber dans un piège, mais dans mon infinie bêtise, je me voulais trop réservée pour en faire part à la dénommée Rei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 19 Jan - 10:09

Durant tout le trajet, suivant les marques que nous avons pour seul piste, la tête de Rei était entrain de tourner. Elle commençait à se sentir mal avec toute cette odeur de sucre qui lui rentrait dans le nez. Pour se reposer, elle s’appuya quelques instants contre quelque chose.
Son ventre se mit à gargouiller. Normal, avec tout le temps qu’elles ont passés à marcher sans trouver quoi que ce soit en chemin. Elle regarda dans les alentours avant de poser ses yeux sur Mirei.

- Il nous faut absolument trouver quelque chose à se mettre sous la dent, même de l’eau suffirait. Sinon, nous n’allons pas tenir longtemps la cadence, dit-elle d’une voix fatiguée.

C’est alors qu’une odeur non sucrée arriva au nez de Rei. Qu’était-ce ? La seule façon de savoir était de suivre l’odeur. Elle commença a à la suivre, tout en invitant Mirei à la suivre bien évidemment.

- Si nous suivons cette odeur, nous allons peut-être avoir une chose de trouver de quoi nous rassasier.

Après quelques petites minutes de pistage, elles finirent part arriver devant une petite maison faite de… Sucre ? Bah oui, que pouvait-il avoir d’autre dans cet endroit ! Rei pressa le pas et frappa à la porte de la maison.

- Y a quelqu’un ?, demanda-t-elle alors que personne n’ouvrait. On dirait que non.

Alors comment se faisait-il qu’il y avait cette odeur de cuisson ? C’était étrange. Elle décida de frapper à nouveau.

- Excusez-nous du dérangement, mais nous sommes perdues. Nous voudrions juste quelques renseignements, s’il vous plait.

Rien à faire, personne ne venait les accueillir. Rei se demanda bien se qu’elle allait pouvoir dire d’autres, ou faire. Enfoncer la porte ? Non pas vraiment son style. Regarder part les fenêtres ? Ça ne se fait pas ! Elle resta donc plantée devant la porte tout en échangeant des regards avec Mirei.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Ven 20 Jan - 7:21

    Rah, quel malheur nous accablait. Nous marchions pour seule piste des marques qui semblaient nous faire tourner en rond, et détail qui m'énervait plus que tout au monde : je suivais ma compatriote. Je détestais suivre les gens, je préférais davantage faire ma route seule, bien que je devais avouer que sa présence me rassurait. Au moins, si nous ne retrouvions pas notre route, je ne serais pas morte seule. Mais ? Tiens ? On dirait que le ventre de Rei gargouillait ... Depuis quand était-elle perdue, elle aussi ? Ou bien étais-ce simplement l'odeur omniprésente de sucre qui lui donnait faim ? Non, non, je devais me chasser de la tête ces pensées, d'une part car j'en venais à émettre l'hypothèse de pouvoir manger ces choses, et puis d'une autre part parce que ces interrogations étaient génériques. Plutôt que de me soucier de choses dont tout le monde se soucie, je devais être originale ! O-ri-gi-nale ! Par exemple euh ... Combien de temps vivaient les pingouins ? Ou alors est-ce que les poissons ont la sensation d'avoir soif ? Non, non, cela n'allait pas nous faire sortir non plus. Diable, alors que je devais aider Rei à trouver une solution, je me demandais s'il arrivait aux tortues de sprinter !

    "Il nous faut absolument trouver quelque chose à nous mettre sous la dent, même de l'eau suffirait, entendis-je. Sinon, nous n'allons pas tenir longtemps la cadence."

    La jeune femme s'arrêta net. Elle semblait avoir flairé quelque chose, et maintenant que je me le disais, j'avais l'impression également de sentir le doux fumet d'une cuisson normale. Pas de lutins, pas d'herbe sèche, pas de ce sucre que je ne pouvais plus supporter. Non, juste un repas banal. Rei dût me dire quelque chose que je ne n'entendis pas, en fait, j'étais déjà partie vers la piste odorante sans trop me soucier d'elle. Oui, j'étais égoïste, mais bon, j'avais faim aussi.

    Aussi avons-nous suivit l'odeur pendant quelques minutes avant d'arriver ... devant une maison en sucre. Je me sentais comme dans le conte d' Hansel et Gretel. Tout d'abord, ma camarade toqua à la porte. Elle posa des questions peu sûre d'elle, hésita, enfin me lança des regard interrogatifs. Quant à moi, je bouillais. Alors notre seul espoir était de se retrouver dans la maison en sucre d'une vieille sorcière, qui nous gavera, et qui nous jettera au four ? Non non non, pas possible, j'allais défoncer la porte avant ça. Ou bien passerais-je par la fenêtre ? Oui, cela me semblait pas mal.

    Ni une ni deux, j'ouvris la fenêtre (qui par chance était en sucre donc facile à briser). Faisant un signe à Rei que nous devions entrer par là puisque nous n'avions pas le choix, et enjamba l'ouverture. La maison semblait vide, bien qu'un feu de cheminée dansait en son enceinte.

    "Non non non ... J'aime pas ça ... marmonais-je."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Lun 30 Jan - 20:30

Alors que Rei ne savait quoi faire, elle vit son amie passer par la fenêtre. Et dire qu’elle-même n’osait pas le faire, voilà que Mirei fit l’infraction à sa place. Elle se précipita aussitôt qu’elle passa part la fenêtre, et pencha juste la tête à l’intérieur, n’osant pas entrer aussi facilement que Mirei.

- Tu crois que c’est une bonne idée de rentrer comme ça ? Non parce que… Nous ne sommes pas des cambrioleuses tout de même. Si quelqu’un nous voit on est mal.

Remarque, qui pourrait les voir dans cet endroit à part des êtres étranges dont elle n’imaginerait même pas ? Elle décida donc de passer la fenêtre à son tour. Rei se cogna la tête contre le rebord de celle-ci mais ne s’arrêta pas. Une fois passée, elle referma derrière elle pour ne pas éveiller de soupçons.

La maison n’était pas très grande. On dirait une maison de nain. Elle devait légèrement se baisser pour éviter de son cogner la tête au plafond. Cependant, elle était plutôt bien décorée. Il y avait de jolies couleurs vives partout, dans toutes les pièces. Pourtant, à l’extérieur, ce n’était que sucre. Alors comment pouvait-il y avait des murs peint à l’intérieur ? C’était très étrange.

Peut importe, elles étaient venues ici pour une chose, manger ! Elle se dirigea donc vers la cuisine et vit une marmite sur le feu. C’était comme un ragout. Il avait plus que parfait. Mais pouvait-elle vraiment se servir de la sorte ? Elle qui à toujours été plutôt bien élevée, elle ne su réellement quoi faire. Elle hésitait beaucoup trop à prendre la nourriture d’autrui sans permission. Mais si elle ne le faisait pas, elle allait mourir de faim ! Elle se lança donc, et prit une assiette et se servit. Elle passa aussi une assiette à Mirei pour qu’elle aussi déguste ce ragout. Elle s’installe dans une sorte de canapé et commença à manger en espèrent qu’il n’y est pas de surprise pendant qu’elles mangeaient.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Ven 3 Fév - 10:02

    "Tu crois que c'est une bonne idée de rentrer comme ça ? Non parce que ... Nous ne sommes pas des cambrioleuses tout de même. Si quelqu'un nous voit on est mal."

    Je me figeai un instant. Si je croyais que c'était une bonne idée ? Oh que non ! Je ne croyais pas, je ne pensais pas, je en réfléchissais pas. Une chose exaltait en moi assez de folie pour passer à la dérobade de la sorte : une odeur de bouffe. Comment voulez-vous que je dise autrement ? "Le délicat fumet d'un plat qui nous implorait de le dévorer" ? Non, j'avais faim, baste. J'avais une certaine hargne, aussi, envers notre infortune. Mais ça, Rei n'y pouvait rien. La pauvre était conciliante, gentille, peut être un peu indécise aussi. Quoi qu'il en soit, entrer était notre seule option.

    "On n'a pas vraiment le choix, avais-je donc objectivement répliqué."

    Ca y était, nous étions entrées. Quelle fut ma surprise lorsque je vis que l'intérieur était tout à fait coquet : petit certes, mais tout à fait chaleureux. Du rouge, du violet, des mélanges assez improbables parcouraient les murs qui de l'intérieur étaient tout à fait normaux, il y avait également du mobilier à la taille de la bâtisse; on aurait cru une maison de lilliputiens. Bon, devant l'étendue de ma fringale maladive, ce "détail" me semblait passer inaperçu. En fait, j'étais un peu plus petite que ma camarade, je n'avais par conséquent pas le même besoin de me casser en deux. Puis, Rei se dirigea vers la cuisine. A cet instant, je crus qu'elle avait lu dans mes pensées, et c'est ornée d'un sourire intéressé que je la suivis. Sur une petite kitchenette reposait une marmite dont le contenu palpitait, exalté par le feu dansant au dessous. Mon amie me tendit une assiette du ragoût dans lequel fêtaient les odeurs parfaites par le léger courant d'air que laissait filtrer la fenêtre brisée dans le séjour. Je lui répondis d'un sourire, et nous commençâmes à manger. Le goût était tout à fait classique, bon cependant, rien qui ne serait relevé d'un monde imaginaire. J'eus profité de cette pose repas pour faire connaissance avec Rei :

    "Alors, lui fis-je, t'as pas d'idée de comment t'es entrée ici ? J'veux dire, ce que tu faisais avant, ou quoi."

    J'instaurai un léger blanc avant de reprendre :

    "Perso, il me semble que je lisais un livre. Un truc avec une reine qui vend son âme ou je-ne-sais-quoi. Mais je doute que ce soit à cause de ça qu'on se retrouve là, non ?"

    Oui, je posais pleins de questions en même temps. Le truc, voyez-vous, c'était que j'assumais pleinement mes idioties.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 23 Fév - 13:14


Alors qu'elles commencèrent à manger, Mirei prit parole. Elle lui demanda le comment du pourquoi elle s'était retrouvée dans ce monde. Bien évidemment elle ne su quoi répondre car, elle-même n'en savait rien.
C'est alors que son amie parla d'un livre. Rei eut soudain un déclic. Un livre? Oui. Elle était elle aussi entrain de lire un étrange livre parlant de la même chose. Elle la regarda dans les yeux durant un instant avant de plonger son regard dans le feu de la la petite cheminée.

- Je crois qu'il ne faut pas négliger cette possibilité. Car j'étais moi aussi plongée dans un livre avant de me retrouver ici.

Elle eut un moment d'absence avant de reprendre.

- Mais comment serai-ce possible?

Rei revint sur Mirei d'un aire réfléchissant. Elle avait beau essayé d'y réfléchir, aucune idées ne lui venait à l'esprit. Comment un simple livre pourrait-il les faire voyager de la sorte? C'était - pour elle - totalement impossible. Et pourtant, elle était bien là!

- Si nous avons été amenées ici part le moyen du livre, nous devrions surement trouver un moyen d'en sortir.

Oui. Mais l'ennui, c'est qu'aucune des deux n'avait le livre en mains. Et personne dans les parages pour savoir si il existait ici ou non.

La jeune fille se leva et déposa son assiette. Elle s'approcha d'une des fenêtre et - d'un air songeur - regarda à travers celle-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Ven 9 Mar - 17:15

    "Je crois qu'il ne faut pas négliger cette responsabilité, me dit-elle. Car j'étais moi aussi plongée dans un livre avant de me retrouver.

    J'acquiesçai d'un hochement de tête pensif. Un trou s'installa dans la conversation, car il sembla qu'aucune de nous deux ne soit disposée à reprendre de plus belles. Je profitai de cet instant pour réfléchir (oui cela m'arrivait). Quelque part, c'était impensable, mais l'étrangeté de l'histoire était à mettre de côté pour le moment. Avant tout, nous devions retourner chez nous, ou, tout du moins, nous mettre à l'abri du danger. Ensuite, nous pourrions chercher le pourquoi du comment. Rei m'interrompit dans mes réflexions :

    "Mais comment serais-ce possible ? Si nous avons été amenées ici par le moyen du livre, nous devrions sûrement trouver un moyen d'en sortir.
    On verra bien, faut déjà se mettre en sûreté, parce que je sens vraiment pas c't'endroit."

    Tandis que Rei débarrassait son assiette et observait par la fenêtre de la cuisine, j'enfouis mon visage dans mes mains. J'étais vannée. Soupirant, je me levai et rejoignit ma camarade d'infortune. Au loin, un sentier assombrit par le feuillage des arbres allait se perdre je-ne-sais-où. Les branches des plus petits buissons léchaient le sol, tandis qu'aucune trace de vie - sinon végétale - n'était perceptible. Pas même celle d'un lutin. C'est alors qu'une silhouette, plutôt élancée et grande passa au travers du sentier.

    "T'as vus ? m'écriai-je. Y a quelqu'un ! Vite c'est peut être notre dernière chance !"

    Sans en attendre plus d'elle, j’accourrai dans la minuscule salle de séjour pour passer par la fenêtre que nous avions brisé tout à l'heure. D'une foulée que je ne me devinais pas, je m'engouffrai sans y faire attention dans la pénombre touffue des arbres en sucres. Je me dépêchais à en perdre haleine, ignorant douleur et peine, dans le seul espoir de sortir d'ici vivante. Dans un noir quasi total auquel mes yeux n'étaient pas habitués, je me heurtai violemment à quelque chose qui avait surgit de nulle part. Pas un arbre ou un rocher, une personne ou un animal. De la vie ! De la vie ici ! Et bien réelle !

    Je m'écrasai avec mon postérieur dans la terre cacaotée, essoufflée et surprise, relevant des yeux éperdus vers l'obstacle. C'est alors qu'un visage se dessina petit à petit, au fur et à mesure que ma vision s'adaptait à la nuit. C'était un homme qui devait avoisiner la quarantaine, affublé d'une dague, de vêtements tout droit sortis de ne je ne sais quelle boutique de cosplay, si étonné de me voir que je ne l'étais de le voir lui. Une masse de cheveux brune camouflait légèrement ses yeux écarquillés dont je ne pouvais discerner les caractéristiques ou la couleur, un bouc lui poussait sur le visage, court malgré tout, et nous restâmes un court instant à ne pas comprendre le tenant de notre rencontre.

    "Rei ! m'écriai-je à nouveau. Rei, dépêche-toi ! C'est peut être notre dernière chance !"

    Il fit une mimique d'incompréhension. Les gestes parlaient bien plus que les mots, et ils étaient de langue universelle. J'entrepris donc, attendant ma "collègue", de lui exposer la situation :

    "On est perdues, on sait pas où on est, et à quoi ça rime tout ça. (je me relevai) Vous êtes d'ici, non ? Vous pouvez pas nous aider ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 29 Mar - 10:52

Alors que j'étais dans mes pensées après avoir ranger l'assiette, Mirei me fit remarquer qu'il y avait quelqu'un non loin d'ici. En effet, en regardant moi aussi à la fenêtre je vis la silhouette. Alors que je m’apprêtais à lui dire qu'il faudrait aller voir, en me retournant, Mirei était déjà plus à coté de moi. Elle était passée par la même fenêtre par la quelle nous étions entrées. Sans attendre, je suis à mon tour passée par cette même fenêtre pour aller la rejoindre. A peine sortie de la maison, j'entendis Mirei hurler afin de me hâter. Il fallait donc que je me dépêche, car je ne la voyait à peine. L'endroit ou elle la silhouette avait apparue était très lugubre, mais heureusement j'avais l'habite de se genre d'endroits. Après avoir marché jusqu'à quelques pas de Mirei, je la vis par terre et quelqu'un qui se tenait devant elle. Elle se leva tandis que moi je m'approchais de plus en plus. Le visage de cette personne commençait à devenir plus net. Mais se que je voyais le plus, c'était l'arme qu'il tenait. Ça ne me rassurais guère.

Quant à Mirei, elle avait déjà prit parole en lui disant qu'on était perdues et savoir si il était de ce monde. Personnellement, dire qu'on est perdues à un inconnu, dans un endroit si désert, c'est pas rassurant, je restais sur mes gardes.

- C'est vrai, nous sommes ici depuis maintenant plusieurs heures, et nous n'avons croisés personne d'autre à par vous. Sauriez-vous nous aider? Ne serai-ce que nous indiquer un chemin pour rejoindre une ville, histoire de croisé du monde?

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 29 Mar - 12:01

    Rei prit alors la parole à son tour, enrichissant mes dires :

    "C'est vrai, nous sommes ici depuis maintenant plusieurs heures, et nous n'avons croisé personne d'autre à part vous. Sauriez-vous nous aider ? Ne serais-ce que pour nous indiquer un chemin pour rejoindre une ville, histoire de croiser du monde ?"

    J'avais tourné la tête en sa direction le temps qu'elle parle, puis me réorientai vers l'homme aux allures dangereuses à nouveau afin d'acquiescer d'un hochement de tête hâtif. Il resta stoïque un instant, le temps pour lui de nous détailler du regard, et je pense qu'il n'eut pas omis de noter le charme de la ravissante Rei. Peut être cela nous attirera-t-il ses faveurs, qui sait ? Il se gratta la tête et piétina un peu, rengainant sa dague et présentant son visage en tirant ses cheveux en arrière d'un mouvement de main experte. Je pus ainsi apercevoir ses yeux : d'impulsives billes chocolat qui nous offraient un air interrogateur. Il soupira et nous scruta un instant dans le silence total. Je crus un instant que nous ne parlions pas la même langue.

    "En voilà une sacrée histoire, se décida-t-il a nous dire."

    A ces mots, je posai mes mains sur mes hanche et fronçai les sourcils. On n'avait pas besoin de ça : "En voilà une sacrée histoire.". C'est pas son avis qui allait nous sortir de là ! On voulait du concret, de l'aide, pas quelqu'un qui était encore plus déboussolé que nous. On ne pouvait pas être les seules personnes à qui cela arrivait ! Si nous étions deux, alors nous étions des centaines aussi !

    "Et donc on fait comment ? lançai-je impatiemment.
    - Eh bien il y a un village pas loin d'ici. Enfin pas loin ... A condition de pas se perdre. Mais j'habite cette forêt, alors je peux vous y conduire. Si bien sûr vous n'avez rien contre les vieux croutons qui portent des armes."

    Je souri. Il me plaisait bien, au final : il avait cette ironie qui caractérisait les gens un peu loufoques, il n'était pas comme tout le monde, et j'appréciais ce détail. Je regardai Rei. Si j'avais été moi-même, je ne me serais pas soucié de son avis et serais partie sans dire au revoir, probablement. Seulement voilà, le besoin change les gens, et nous avions parcouru un bon bout de chemin ensemble. Elle me connaissait probablement beaucoup plus que les familles d'accueil où j'avais été placée, exceptée celle du Japon où j'avais vécu pas mal de temps. Elle me manquait un peu, cette famille. Mais je n'avais pas le temps de penser à ça ! Il fallait que j'y mette un peu de miens, sinon on allait pas se sortir de là !

    "Personnellement ça me gêne pas. Si Rei est d'accord ? Au fait, elle c'est Rei et moi Mirei.
    - Ok, moi c'est Blake. Enchanté."

    Restait plus qu'à attendre la réponse de ma collègue ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Lun 2 Avr - 11:12

Une sacrée histoire? Ah ça, je vous le fait pas dire! Je pensait qu'il se foutait de nous mais finalement, il avait l'air sérieux. Mirei était impatiente de savoir comment on pouvait sortir de cette foret étrange. L'homme répondit très vite à la question de Mirei. J'écoutais attentivement, car moi aussi, je voulais vite partir d'ici. Et le plus vite on connaissait le chemin, plus vite on serai loin! Il y avait apparemment un village non loin de cette endroit. Cool! ça veut dire que devra pas marcher trop longtemps. Cet homme voulait nous y conduire car il vivait ici (bah oui logique). J'avoue que j'étais assez... septique. Une personne qu'on venait à peine de rencontrer, qui se baladait avec des amers... C'était un peu risqué. Mirei n'avait pas l'air inquiètes. Bon, c'est vrai qu'il aurait pu nous attaquer maintenant si il le voulait. Donc peut-être qu'il n'était pas si méchant qu'il en avait l'air.

Mirei était prête à le suivre et nous présenta à l'homme, qui se présenta juste après. Pour ne pas être impolie, j'en fit de même.

- Enchantée. Comme l'a dit Mirei, je m'appelle Rei. Enchantée.

Bon, il fallait que je donne mon avis de le suivre ou non. Je fis un grand soupire et accepta son aide. A vrai dire, j'avais pas trop le choix. C'est soit on le suivait dans l'espoir de sortir de là, soit on s'en va seules, et on tournera en rond pendant des jours voir des mois sans trouver ce village.

- Très bien. Nous acceptons votre aide avec plaisir.

Bon, bah restait plus qu'à le suivre en priant qu'il nous fasse pas un mauvais coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Sam 7 Avr - 12:27

    Après l'approbation (qui semblait un peu forcée) de Rei, nous entreprenions notre route. Au final, j'avais le sentiment de la forcer. Même si elle avait eu le choix, aucune personne sensée n'aurait décidé de rester seule et de laisser passer l'infime chance qui nous restait. Cet homme portait une arme, il était donc potentiellement dangereux. Peut être avait-il une double personnalité ? Ou bien des excès de colère ? C'était mourir à coup sûr perdues, ou tenter le risque de se faire réduire en pâté pour chien. Au moins, on avait des chances de s'en sortir avec ce dénommé Blake.

    D'ailleurs, je ne voyais que le dos ou plutôt la cape de l'homme qui avait ouvert la marche. Ignorant l'obscurité, il marchait d'un pas sûr et rapide. C'était vraiment chez lui ici, j'avais cette même allure lorsque j'allais d'une pièce à une autre chez moi. Je décidai de marcher sur ses pas, sachant qu'aucun obstacle ne me ferait tomber et paraître plus ridicule que je ne l'étais ainsi. Le sentier bordé d'arbre était si fin que nous devions y aller à la queue leu leu, alors je tournais des fois la tête pour apercevoir Rei, m'assurer qu'elle était toujours là.

    Enfin, alors que j'avais regardé dans mon dos pour la énième fois en continuant ma marche, je me cognai au dos de notre guide. J'étudiai alors pourquoi il avait cessé d'avancer. Les arbres sucrés avaient laissé place à une vaste étendue sous nos pieds. La forêt était disposée sur un plateau, ainsi, en descendant l'espèce de petite colline sur laquelle nous étions, nous pourrions atteindre le village qui était non loin du pied en roche. Le ciel azur parsemé de nuages, le soleil intense, enfin la clarté globale du lieu m'éblouit en un premier temps. Enfin, quand mes yeux eurent arrêté de couler, je pouvais observer l'allure du village. De vieilles maisons de bois, de pailles, une odeur de souffre émanant d'une cheminée qui laissait deviner une forge, et au centre de l'amas charmant de petites maisons un chemin de pierres mal alignées. C'était tout que l'on pouvait distinguer d'ici, mais le charme médiéval du lieu était fantastique. Médiéval ? Médiéval ?! N'y avait-il pas de village NORMAL ? Civilisé ? Ayant prit place aux côtés de Blake, j'entrepris de le questionner :

    "C'est ça, le fameux village ?
    - Tout à fait.
    - On peut y dormir au moins là-bas ?
    - Oui.
    - Bon. Je reprends ma questions. On peut y dormir ailleurs que sur des couches de paille ?
    - Hmmm ... Ca reste à voir.
    - Je vois ..."


    J'eus envie d'éclater en sanglot, là, sur-le-champ. Mais je m'en retins. Cela faisait des heures que nous marchions Rei et moi, plus la demie-heure que nous avions parcourut avec Blake, et pour quoi ? Un peu de paille sur le sol en guise de lit ? J'étais juste déçue comme je ne l'avais presque jamais été. Epuisée. Je soupirai et m'assis à même le sol, pieds ballants dans le vide, regardant au loin la fumée de la forge qui se perdait parmi les nuages. Je voulais rentrer chez moi.

    Mais se lamenter était inutile ! Il fallait déjà atteindre cet endroit, nous aviserions ensuite ... Questionner les habitants, sur le pourquoi du comment. Savoir si d'autres gens ont vécu la même chose, et si oui, les trouver. Rien n'avait de sens, mais au final tout collait. Entrer dans un autre monde via un livre. C'était la chose la plus rare et la plus exclusive au monde, j'aurais du m'en réjouir. Pourtant, rien n'y faisait, je ne tirais aucun point positif de la situation.

    "Comment on va descendre ? demandais-je. On va pas se laisser tomber de si haut non plus.
    - Il y a un endroit un peu plus loin où la pente est plus douce. Suivez-moi les filles."


    Sur ces mots, il prit par la droite, longeant le ravin. Je me levai, fis un sourire encourageant à Rei puis le suivit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 19 Avr - 8:57

Ne le suivions comme des brebis égarées dans cet endroit bien sombre. Je ne disais pas un seul mot, car je voulais juste arriver dans ce village le plus vite possible. Derrière Mirei, je voyais bien qu’elle marchait rapidement, elle devait avoir assez peur apparemment. Moi, j’avais l’habitude des endroits lugubre, donc je m’en fichais. Je ne faisais qu’avancer e n essayant juste de ne pas m’encoubler sur… Euh… N’importe quoi. Vu que ce n’était pas des racines, ni des cailloux etc. Ne fallait pas oublier qu’on n’était pas dans une forêt ordinaire. Bref. Le silence régnait, on n’entendait pas un seul son quand d’un seul coup Mirei prit parole quand on était enfin arrivés.

"C'est ça, le fameux village ?
- Tout à fait.
- On peut y dormir au moins là-bas ?
- Oui.
- Bon. Je reprends ma question. On peut y dormir ailleurs que sur des couches de paille ?
- Hmmm ... Ça reste à voir.
- Je vois ..."

En effet, moi non plus je ne voulais pas dormir sur des couches de pailles. Mais bon, c’était toujours mieux que rien.
Le village semblait assez paisible. Je regardais depuis les hauteurs le village entier. Il n’était pas très grand, c’était comme si on se trouvait à la compagne dans le vrai monde.

Mirei demandait comment on descendait au village. L’homme avait répondu qu’il y avait un chemin pas trop casse cou, non loin d’ici. Mais une chose me trottait dans la tête… Dans un monde pareils, si on n’avait pas à dormir sur de la paille, combien couterai l’hébergement ? Et surtout avec quoi on devrait payer ? Hum…

- Je vais peut-être vous poser une question étrange mais… Si on ne dort pas sur de la paille, et qu’il y a une auberge, ou autre, faudrait payer avec quoi ?

Oui, ça devait vraiment lui faire bizarre d’entendre ça. Tout comme moi, ça me paraissais bizarre de le demander. Mais fallait bien savoir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Jeu 3 Mai - 13:31

    "Je vais peut être vous poser une question étrange, fit Rei mais ... Si on ne dort pas sur de la paille, et qu'il y a une auberge, ou autre, faudrait payer avec quoi ?"

    Elle avait mit le doigt dessus. Dans ce monde inconnu aux coutumes dont nous ignorions tout, nous ne savions ni ce qu'il servait de monnaie, ni si d'ailleurs il y en avait une. Et ce n'était pas notre guide forestier qui allait en avoir une idée : le bougre vivait dans une forêt ! D'ailleurs, Blake, qui ouvrait la marche, n'avait pas même tourné la tête pour répondre.

    "Ca fait longtemps que je ne suis pas venu dans ce village. Malgré ça, il me semble qu'on paye soit avec une monnaie bien d'ici, soit avec nos propres biens. Une sorte d'échange, vous savez ? On verra sur place."

    Enfin, il s'arrêta, démontrant du menton un passage où la terre - le sable ? - s'était affaissée, laissant une pente assez glissante mais praticable. Il prit l'initiative de la descendre, suite à quoi je le suivis. Le sol semblait s'échapper sous nos pas, il croulait, glissait, les graviers étaient meurtriers et le tout était si dangereux et si vertical que je devais m'y aventurer à moitié couchée. Blake lui semblait sûr de lui comme s'il descendait des escaliers. Soudain, une gerbe de terre évita mes semelles, me faisant glisser plus allègrement, tandis que je m'écrasait dans le dos de notre guide. Il trébucha presque mais se rattrapa, certain désormais de ma maladresse. J'époussetai mes vêtements, reprenant mes esprits, puis j'ignorai la distance qu'il se débutait à prendre pour attendre Rei. Je n'allais pas la laisser en plan non plus ! Quand elle me rejoignis, je m'empressai de rattraper Blake.

    C'était complètement fou. Alors que j'aurais pus me réfugier dans l'hypothèse d'un rêve sur le plateau, c'était désormais bien un village médiéval qui se présentait à nous. Un chemin de grosses pierres serpentait entre des maisons dont les arcades de certaines abritaient deux ou trois animaux de ferme. Derrière chaque façade ou presque, on pouvait deviner un enclos. Des bruits de poule, de porcs, de vache s'entremêlaient dans l'air suffoquant sous la chaleur et le feu d'artisans. On était comme dans un film, c'était juste dingue. On nous regardait du coin de l'oeil, Rei et moi, parce qu'apparemment, c'était nous qui étions étranges. Puis on entra dans une maison sur deux niveau, un peu plus grande que les autres, comme une grange aménagée. A l'intérieur, le sol était recouvert de bois brut, un comptoir du même matériau était tenu par une dame étrangement accoutrée, et aux premiers plans se dressaient des petites tables rondes. Une porte menant probablement à l'arrière boutique laissait s'échapper le fumet qui rappelait le ragoût de la maison forestière, et des marches montant le long du mur menaient à l'étage. Chaussures résonnant contre le sol épais, Blake se dirigea vers la dame qui gérait la "réception".

    "Deux chambres pour ces demoiselles.
    - C'est 124. Ou un lièvre.
    - Va pour le lièvre, je vous le ramène demain à l'aube.
    - A l'étage, deuxième et troisième porte à droite."

    Des clefs lui furent confiés. Il nous les donna, avant d'ouvrir la porte, s'apprêtant à partir.

    "Vous avez une dette, on verra si vous aurez l'occasion de la rembourser.
    - Ah ! Merci hein ! On vous revaudra ça !
    - J'y compte bien."


    Un sourire, et il s'éclipsa, comme s'il n'avait jamais existé. Je me tournai vers Rei, tout sourire.

    "On en a eu, de la chance !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Lun 28 Mai - 10:58

Ce qu’il m’avait répondu à ce moment là, ne m’inspirais pas vraiment confiance, mais il fallait faire avec de toute manière. J’étais persuadée qu’on allait trouvés un arrangement quel qu’il soit afin d’avoir des chambres.
Mais pour le moment il fallait se contenter de le suivre, encore et toujours, pour arriver au village. J’étais derrière Mirei depuis tout ce temps. Elle avait l’air d’avoir plutôt confiance en cet homme que moi je l’étais. Enfin, il nous montra une descente, qui me semblait bien dangereuse, mais vu qu’il la descendit, et que Mirei le suivit aussitôt, je ne voyais pas pourquoi je ne le ferai pas. Surtout que je ne voulais pas ralentir notre voyage et passer pour une peureuse. Alors je la pris aussi en faisant bien attention ou je mettais les pieds. Surtout que ma camarade avait glissé juste avant. Par chance, je réussi à descendre sans encombre. Mirei était là entrain de m’attendre.

- Merci de m’avoir attendue.

Nous avions reprit notre chemin, suivant Blake alors que nous étions arrivés dans le village, enfin. Il était temps, je n’en pouvais plus. La seule chose que je désirai plus que tout en cet instant, c’était de dormir. On en avait fait de la gymnastique depuis qu’on est arrivée. Le village était très médiéval. On aura cru que nous étions dans un jeu vidéo. Mais malheureusement pour nous, ceci était bien réel, et il fallait nous y faire une bonne fois pour toute. Pressée de me reposer, je ne regardais pas le village plus en détail, je cherchais juste une auberge. C’est alors que Blake continua d’avancer, pendant que nous, nous nous faisions relooker par tous les habitants. Afin de pas attiré trop l’intention, il fallait s’empresser de le suivre, dans ce qui était apparemment l’auberge que je cherchais tant ! Nous n’avions même pas besoin de dire quoi que ce soit, notre ami Blake demanda pour nous nos chambres. La réponse de l’aubergiste, m’avais un peu clouée sur place. 124 quoi ? Un lièvre? Oula… Nous n’avions ni l’un ni l’autre. Mais heureusement que notre guide était là, il allait semble-t-il donner le lièvre. Mais qu’allait-il en faire de ce pauvre animal ? Non valait mieux pas y penser.
Il nous passa alors nos clefs, afin que nous puissions aller dans nos chambres. Puis, il ajouta que nous avions une dette. Oui, c’était certain, mais… Allions-nous réellement pouvoir la rembourser d’une quelconque façon ?

- Merci infiniment. Il va sans dire que nous vous somme très reconnaissant et que nous allons bien évidemment vous rendre la pareille.

Mirei avait l’air bien contente, alors que moi, je restais quand même septique. Ca se passait beaucoup trop bien à mon gout. Tout ou tard, quelque chose allait finir par nous tomber dessus. Du moins, c’est ce que je croyais au fond de moi. Faut prier que ça ne soit pas le cas.

- Oui en effet. On ferait mieux d’aller se reposer. On a eut une journée plutôt… Fatigante.

C’est alors que je remerciais encore Blake avant d’ouvrir la marche pour y retrouver nos chambres.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mirei Saruwatari
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 55
≡ Date d'inscription : 04/12/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : En train de chercher des trucs qui se revendent cher <3

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Sam 16 Juin - 9:59

    Rei ouvrit la marche pour une fois, tandis que je m'attardais sur chaque détail, comme si cela était irréel. J'avais besoin de tout toucher pour m'assurer que ça existe, je devais tout scruter pour repérer une anomalie, une mauvaise plaisanterie, c'était vraiment quelque chose de fou. La dame au comptoir me regardait d'un air dédaigneux qui en disait long sur ses interrogations à notre sujet. Il faut dire que, deux filles vêtues bizarrement qui demandent une chambre et qui laissent un illustre inconnu payer à leur place, c'était curieux. Et pour nous, c'était facile. Suivant peureusement Rei, nous montâmes les escaliers de bois. Pour ne pas rassurer, ils grinçaient à chaque pas et semblaient prêts à craquer sous nos pieds à n'importe quel instant. Fort heureusement, ils tinrent le coup jusqu'à ce que nous arrivâmes sur le parquet ... qui n'avait pas l'air en meilleur état. Mais il fallait en faire abstraction pour le moment : nous nous dirigeâmes patiemment dans nos chambres respectives.

    "Eh beh, c'est pas en super état ici ! m'exclamai-je."

    Puis j'entrai dans la pièce. C'était sobre : les murs étaient étrangement blancs (enfin, un espèce de vieux gris sale qui tirait sur le beige ou le blanc cassé), le mobilier en bois simple : une commode avec deux larges tiroirs, une penderie et un lit une place dont les draps étaient douteusement grisâtres. Bon, c'était mieux que rien, il semblait qu'il y ait même un oreiller ! Une petite porte donnait sur une pièce où j'arrivais à peine à pénétrer. Là, sur une petite console en bois, reposait un large bol remplit d'eau, cette même eau qui avait refroidit depuis le temps (l'auberge n'avait probablement pas eu de client depuis des siècles). Au sol, un espèce de pot de chambre. Charmant, en effet, pour faire ses besoins ...

    Je me posai lourdement sur le lit, appréciant même la rudesse du matelas. Allongée enfin, après ces nombreuses heures de marche, je fixais le plafond ... Ou tout du moins, ce qui y ressemblait. Mains croisées derrière la tête, couchée de tout mon long, mes paupières commençaient à s'alourdir. Je pris une mèche de cheveux dans mes doigts, jouai un peu avec ce fil couleur pamplemousse, avant de pousser un long soupir. Tout doucement, tandis que ma main retombait sur mon ventre, je fermai les yeux et m'endormis.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rei Kurosawa
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 25
≡ Date d'inscription : 11/12/2011
≡ Age : 29
≡ Localisation : Ici et là...~

MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   Mer 29 Aoû - 15:27

Nous nous dirigions donc vers nos chambres. Ma camarade ne semblait pas très rassurée. Quant à moi, j'avais l'habitude de ce genre d'endroit. Continuant de monter ces affreuses marches, j'essayai de rassurer Mirei.

- Pas d’inquiétudes. C'est souvent ce genre d'escaliers qui sont les plus solide. Et je sais ce que je dis.

Oui, pas très rassurant, je sais. Mais c'était la seule chose qui mettait venue à l'esprit.

Une fois en haut des marches, mon regard c'était posé sur un tableau quelque peu... Étrange à mon gout. Je ne savais pas trop à quoi ça devait ressembler. J'ai secoué la tête et me suis tournée vers Mirei s'exclamait.

- Oui, c'est sûre qu'on connait mieux. Mais il va falloir faire avec pour au moins cette nuit.

J'espère que ce cauchemar n'allait pas nous attarder dans cet auberge. Car je n'y tenais pas trop et mon amie non plus.

- Bon, ma chambre est celle d’à coté. Alors à plus tard.

C'est avec joie que je suis entrée dans mon taudis. A peine fermé la porte, je m'étais dirigée vers la fenêtre crasseuse, pleine de toiles d'araignée. Y a pas à dire, Mirei avait quand même raison. L état des lieux, c'était vraiment loin d'être super.

En regardant bien part la fenêtre, le village entier semblait dans le même état. Que c'était-il passé ici? pourquoi est-ce si dévasté et en piteux état? Il n'y avait pas grand monde dehors non plus. Même les enfants ne faisaient que passer d'une lieux à un autre. Aucuns d'eux jouait. Déjà qu'il n'y en avait pas beaucoup de gosses. C'était perturbant.

Bref. e m’écartais de la fenêtre, et m'assis sur le lit. Ça grinçait pas mal... Avec ce bruit, je n'allais certainement pas dormir des masses. Et Mirei sans doute non plus. Mais fallait se reposer un minimum. Alors j'ai pris sur moi et me suis allongée. Il m'a fallu plus de deux heures pour fermer l'oeil. Et encore, je somnolais...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Si ça se mange, alors tant mieux ...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Si ça se mange, alors tant mieux ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Tant mieux...
» La famille Tant-Mieux
» TANT MIEUX SI JE TOMBE d'Anne Calife
» Deux, c'est mieux qu'une.
» Photo d'anniversaire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Nightmarish Book  :: Ca y est! On écrit. Welcome in Altamyra, in the book. :: Coin sucré, joyeux, coloré. :: Forest of Sugar Canes-