Message de l'admin : Coucou tout le monde ! J'ai pas encore fini toutes les modifs que je devais faire, mais je promets de finir avant la rentrée ! Je suis désolée pour les rps en cours. (enfin, ceux qui veulent continuer les rps remis en place, vous pouvez). Bref, bisous tout le monde !

Partagez | 
 

 Ozuki Kirame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ozuki Kirame
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 18
≡ Date d'inscription : 08/05/2012
≡ Age : 22
≡ Localisation : Sous un cerisier en fleur

MessageSujet: Ozuki Kirame   Mer 9 Mai - 16:23

Ozuki Kirame.

19 ans ; Inconnue ; Groupe ; Humain.

Physique :


Ozuki est un jeune homme à la
chevelure ébouriffée aux couleurs indéfinissables, dont les mèches
viendront souvent altérer son regard. Mesurant un mètre
quatre-vingt-cinq pour 70 kilogrammes, il est d'une grande beauté,
un visage assez fin, des traits pas trop marqué par l'entraînement
et une musculature, fort bien développée, mais la caractéristique
la plus notable chez ce jeune homme de dix-neuf ans à peine, sont
ces deux magnifiques yeux rouges. Leurs simple lueurs semblent
transpercer le coeur des gens. En un simple regard l'on comprend sa
force. Il est plutôt vide, souvent inexpressif. Un peu comme une
coquille vide. Parfois il semble assez triste. C'est dans ses moments
que l'on a l'impression que ses deux billes pourpres absorbent le
malheur du mal pour faire de lui un simple catalyseur. Ses doigts
sont fins et assez long. Idéal pour manier une épée. C'est surtout
la marque de naissance de la famille.



Il arrive à ce jeune homme
plutôt sombre de sourire. Des moments rares et précieux. Dont
personne n'a encore assisté.



Côté vestimentaire, lorsqu'il
n'est pas en mission, vous le trouverais souvent vêtu de noir. Une
simple tenue, Un pantalon noir avec une veste noire. Sous cette veste
un simple t-shirt. En combat il porte une simple armure légère
sombre. Idéal pour s'infiltrer et mettre à mal la cible. Elle se
compose d'un plastron qui se fond dans l'obscurité ainsi que d'un
pantalon noir permettant une grande souplesse.





Caractère :
Un assassin ça vous inspire quoi ? La crainte, la peur, la puissance, la discrétion non ? Ozuki est un assassin différent dans un certain sens. Il est sombre, cachant son humanité à travers différent masque. Un calme impassible, une absence totale de sentiment sur son visage. Son visage n'exprime aucune pitié. Vouloir affronter Lionheart c'est, signer son arrêt de mort en quelque sorte. Une seule personne a survécu. Son frère, il lui voue une haine incommensurable.

Lorsqu'il se retrouve sous la pluie son masque tombe. Laissant apparaître son humanité. C'est alors qu'il se découvre. Laissant apparaître plusieurs sentiments. Surtout une profonde tristesse. Celle d'avoir perdu un être chère.

Un être à la fois puissant et fragile. C'est un homme avec un bon fond qui adore passer son temps à se prélasser sous un cerisier en fleur. Depuis tout petit, il aime ça. Il aime écouter le chant des oiseaux ainsi que le doux son de deux épées qui s'entrechoque.

C'est un jeune homme capable d'interpréter chaque geste du corps. Il arrive à comprendre son interlocuteur d'un simple regard, en glissant ses deux billes rouges dans ceux de la personne. Comprenant chaque mimique du visage, chaque mouvement. Une sorte de démon pour certain. Un ami au coeur d'or pour d'autre.




Histoire Déconseillé au moins de 16 ans ! :
Une grande lune dans le ciel, un petit village dans les montagnes. En bas un immense palais. Une femme hurle à la mort. Elle est couchée dans un lit, ses longs cheveux argent. Cachant un doux visage en pleine souffrance. Un homme attend dehors en silence. Il est grand très grand, vêtu avec un tissu digne des plus grands noble. Il portait également une épée qui était glissée dans sa ceinture. Un sourire satisfait sur son visage. Adossé contre un mur. Il jouait avec un couteau. Ses doigts étaient fins et long. Plusieurs femmes allaient et venaient apportant plusieurs bassines et autre objet. Dans l'ombre un autre homme approchait. Il avait les mains glissées dans ses poches. Un sourire chaleureux sur son visage. Il s'approcha de l'autre homme adossé contre le mur.

-Hey bourreau des coeurs ! Alors, comme ça tu vas devenir papa ce soir ? Tu n'es pas un peu jeune, Shigekiyo ?

L'autre le regarda en silence, il soupira avant de répondre.

-Oui, je vais devenir père. Je vais devoir élever mon enfant dans le sang... le faire devenir le meilleur assassin. Afin qu'il accomplisse les nobles tâches sombres de la famille royale...

Il soupira encore, pourquoi faire de son fils un assassin ? Il n'était même pas encore naît que son destin était tracé. Shigekyo regarda l'autre homme. Une femme passa entre les deux. Impossible de savoir ce qui liait ses deux personnes. Il y avait une énorme tension, mais aussi un sentiment de bien être. Les cris finirent par cesser. Une vieille femme s'interposa entre les deux avec un sourire radieux à l'intention de Shigekyo.

-Des jumeaux, n'est-ce pas merveilleux ?

L'homme leva ses yeux sur la femme mûre, plaçant ses deux billes rouges dans le regard bleuté et innocent de l'arrivante. Il sonda ses pensées, elle était heureuse pour lui, mais aussi effrayée. Après tout Shigekyo était encore jeune, il était considéré comme l'assassin le plus respectable. Il ne travaillait pour personne. Il était libre, libre d'exercer son art sur qui bon lui semblait. Il ne tuait jamais pour le plaisir. Ses cibles étaient toujours des criminels recherchés. Il aimait être libre, pouvoir faire régner la justice.

Il finit par détacher son regard, satisfait des informations qu'il avait récoltés. Il prit congé de la jeune femme envoyant un regard joueur à l'autre homme.

-Nakauchi, soit un bon gars et retourne t'occuper de tes contrats j'ai à faire !

Il souriait d'un air joueur. L'autre ne répondit rien et partit. Il entra dans la pièce, elle était éclairée par des bougies. La femme était allongée sur le lit. Elle tenait dans ses mains deux bébés, deux jumeaux. Les deux avaient des yeux rouges similaires à leur père. Shigekyo s'avança vers le lit. Prenant les deux enfants en souriant à la femme.

-Asa, ils sont magnifiques, lui sera Ozuki et lui Hiro.

La jeune femme acquiesça avec un sourire radieux à Shigekyo, l'air devint lourd quelques minutes plus tard. Ils savaient tous deux que leurs enfants n'auraient pas une vie normale. Qu'il devrait apprendre à combattre dès leur plus jeune âge.

-Partons, ils méritent une belle vie, rien n'est beau ici pour eux, vient avec moi partons. Fuyons loin très loin. Dans un autre pays..

Asa le regarda les larmes aux yeux. Elle se sentait mal, pourquoi ils devaient combattre ? Qui les obligeaient à devenir des assassins ? Le sang qui coulait dans leur veines. Leurs ancêtres considérés comme les plus grands tueurs de l'ombre. La notoriété de leur père, connu pour être le tueur le plus rapide. Il était évident que le même genre d'avenir les attendaient. C'était dans leurs gênes, il ne pouvait en réchapper.

Destin scellé pour ses deux bébés, finalement leur père changea d'avis, leur conversation avait été écouté. Suite à ça, Nakauchi avait menacé de tuer sa femme s'il tentait de partir. Shigekyo était trop bon pour vouloir le tuer, il a donc abdiqué. Laissant ses fils dans la voie de l'assassin.



Quinze ans plus tard Hiro et moi étions déjà devenus très bon. Arrivant à surprendre notre propre père en nous déplaçant comme des ninjas, sans faire le moindre bruit. Nous n'avions pas encore le droit de porter des armes. Les anciens du village nous entraîner avec des bâtons. Nous étions tout deux très doué. Nous arrivions à rivaliser en vitesse avec les jeunes élèves de seize ans. Notre destiné n'avait pas menti. Il ne nous manquait que la force pour les écraser. En ce jour sombre où une fine pluie tombais reliant ciel et terre. Mon frère et moi nous entraînions. Les anciens nous avaient monté l'un contre l'autre au grand désarroi de nos parents. Hiro était devenu arrogant, il ne cessait jamais de tout ramener à nos ancêtres. Il était le préféré des anciens, car facilement influençable. Il était un joué entre leurs mains. Le seul avantage c'est qui bénéficiait d'un entraînement plus poussé. Il est donc devenu rapidement très doué.

Nous nous battions sous la pluie, suite à une demande des anciens. Ils désiraient élever Hiro au rang de maître assassin, pour cela il devait m'affronter et gagner. Mon père m'avait secrètement entraîné de son côté. Nous étions donc à un niveau équivalant. Hiro s'approcha avec son bâton à la main.

-Héhé, je vais te faire manger la boue ici est maintenant, cher frère.

Je ne répondis pas à sa provocation, me contentant de fermer les yeux, afin de mieux me concentrer. Il se jeta sur moi tel un faucon envoyant un énorme coup vertical en direction de ma tête. Il était très sérieux, il voulait me mettre en pièce. Je décalai mon pied sur le côté le laissant passer devant moi, j'aurais pu lui asséner un coup sur l'épaule, mais je me retins. Je ne désirais pas se combat. Il revint à l'attaque je l'esquivai encore et encore sous ses yeux ébahit. Avait-il oublié qui j'étais ? Nous étions du même sang, j'étais donc aussi doué que lui. Seulement moi, je n'étais pas aveuglé par l'arrogance. Nos deux yeux rouges brillaient sous la pluie. Les anciens étaient partis nous laissant nous entre-tuer. Je regardais mon frère le visage impassible.

-Hiro, ça n'a pas de sens arrêtons ce combat inutile reviens à la raison.

Je lui envoyais un coup de bâton en plein visage. Il m'esquiva répondant par un puissant balayage. Je tombais sur le sol, me fracassant le dos sur le sol. Il riait cette fois il était sûr de gagner. Un des ancien revint apportant un paquet qu'il tendit à Hiro, il en sortit un sabre. (les images des armes seront sous l'histoire) Une arme pure qu'utilisait notre arrière grand-père pour accomplir ses contrats. Je soupirai.

-Tu compte réellement me tuer ? Moi ton propre frère ?


Pour seule réponse j'eus un sourire satisfait et le sabre qui s'abattait sur moi. Je parvins à esquiver l'attaque en roulant sur le côté. Je jetais mon bout de bois. Il était inutile contre un sabre. Il l'utilisait avec une aisance déconcertante. L'ancien regardait la scène avec un sourire satisfait. Je devais faire quelque chose si je ne voulais pas finir tranché par le frère que j'aimais tant. Le deuxième coup arriva. Je l'esquivai à nouveau. Il avait créé une onde de choc qui avait fait s'écrouler l'arbre derrière nous. Il l'avait tranché net en deux. Je regardais partout autour de moi. L'ancien me regarda en souriant.

-Jeune Ozuki, tu ne peux rivaliser avec la puissance de Yamato, tu finiras mort aujourd'hui !

Il souriait, je savais que les anciens ne me portait pas dans leurs coeurs. Je compris rapidement qu'ils avaient fait en sorte qu'Hiro me déteste pour me tuer sans remords. Ils étaient diaboliques. Leur plan était parfait ! À un détail près. Une épée traversa la scène, elle vint se planter à mes pieds. Elle était magnifique. Sur la lame était gravée un mot unique « Lionheart ». Je l'empoignai à ma grande surprise, elle était très légère, parfaitement équilibré. L'ancien hurlait, des dizaines d'assassin sortirent de nulle part. Ils se ruèrent vers la forêt. Je ne m'occupais pas de leurs cris et du son de la lame tranchant la peau.

-Lionheart is comes.

Je regardai mon frère, nous étions tous deux armés maintenant. Nous étions à égalité ! Je le pointais du bout de la lame. Il souriait et se jetait sur moi. Je roulai sur le côté pour l'éviter lui envoyant une attaque dans le dos. Qu'il para avec le fourreau de son sabre. Nos deux yeux brillaient, en fait nous adorions tous deux ce moment. Nous enchaînions les attaques sous les yeux ébahit de l'ancien. La pluie ne nous atteigniez plus. Nous la repoussions avec notre simple vitesse d'attaque. La même vitesse, la même précision et la même dextérité, nous étions de vrai jumeaux. L'attaque se termina en choc. J'avais attrapé son sabre avec l'autre main tandis que lui avait attrapé mon épée. Nos deux sangs coulaient sur nos lames respectives. La pluie nous tombait dessus à nouveau. L'ancien s'était levé s'approchant en applaudissant.

-Vous êtes parfait jeunes gens. Vous ferez tout deux, de parfait assassins.

Il souriait tandis que nous avions lâché nos lames. Lorsque nous nous sommes retournés mon frère avait retourné son katana au fourreau.

-Stupide frère ce combat n'est pas fini, tu deviendras un souvenir lorsque je serais devenu plus fort.

Je soupirai en partant l'épée à la main. Je rentrais directement chez mes parents sans rien dire. Mon père était à la forge, il souriait.


-Alors, comment était la lame ?

Je le regardais en souriant j'étais sûr que c'était lui ! Je déposai larme devant lui.

-Elle est parfaite. Il ne manque qu'un fourreau.

Il sourit et sortit le fourreau du feu avant de le tremper dans l'eau gelé. Il me le tendit. Je le passais dans le dos. Il tenait parfaitement, il composait en fait une ceinture. Je fis tourner la lame la rangeant dans le dos.

-Pourquoi Lionheart ?

Il soupira en me regardant. Il sortit une autre lame qu'il alla tremper.

-Tu es comme le lion, noble est puissant.

Je souriais. En le regardant. Il était bientôt l'heure de notre entraînement. Une autre question brûla mes lèvres.

-Pourquoi Hiro ne revient-il pas à la maison ? Pourquoi les anciens veulent ma mort ?

Mon père soupira sans répondre. Il continuait de battre le fer à intervalle régulier. Lorsque ma mère arriva, elle me serra dans ses bras.

-Ozuki j'étais si inquiète ! Ne repart plus comme ça, sans prévenir.

Elle me fit un clin d'oeil sans me lâcher. Elle souriait elle n'arrêtait pas de parler.

-Je paris que tu étais encore avec Kuni hein ?

Je soupirai en regardant mon père. Il était souriant lorsque ma mère était là. Il l'aimait profondément j'arrivais à le sentir. Je rentrai dans la maison, partant dans ma chambre pour dormir un peu. Je repensais à mon frère, ce combat insensé dévoilant quelques larmes seuls dans l'obscurité.


Deux ans après, je suis devenu un maître assassin renommé du haut de mes dix-sept ans. Mon frère a quitté le village sous ordres des anciens, une mission importante, cela fait maintenant un an qu'il n'a pas daigné montrer un signe de vie. Il est devenu très puissant, personne ne l'égal, sauf moi. Mon père est devenu trop vieux pour le remettre à sa place. La vie a bien changé depuis son départ. Je passais mes journées en compagnie de Kinu, une jolie jeune fille aux yeux d'argent et aux cheveux d'or. Elle était d'une infinie beauté et d'une extrême gentillesse. Nous passions nos journées ensemble sous le regard amusé de mes parents. Les siens avaient été tués par les anciens, une mission suicide devant leur faire comprendre que trahir le village était synonyme de mort. Ils ne sont jamais revenus. Pendant plusieurs jours, je restais avec Kinu la réconfortant, je restais près d'elle nuit et jours. Un peu à la manière d'un garde-du-corps. Je ne dormais quasiment pas. J'avais trop peur des anciens et de leurs immense cruauté. Je les haïssais.

Mais revenons à ce jour radieux, nous étions allongés dans l'herbe près d'un lac. Nous regardions les nuages en souriant. Le ciel était clair, un magnifique soleil éclairait le moindre de ses sourires. Oui, pour une fois j'étais heureux. Loin de ce jour de pluie durant lequel Hiro et moi nous étions affrontés comme deux ennemis jurés. Kuni déposa ses yeux d'argent dans les miens en souriant, elle était juste au-dessus de moi. Cachant le soleil, ses longs cheveux blond glissaient le long de son épaule pour pendre en direction de mon visage. Elle était légèrement plus petite que moi, elle avait l'air douce et fragile, mais elle était aussi une assassine. Elle ne voulait plus de ce monde sombre, où nous devions tuer avant d'être tué. Vivre dans l'ombre la plus complète. En étant des jouets pour nos anciens. Ses monstres qu'un jour je tuerais de mes propres mains ! Mon visage c'était légèrement crispé elle le remarqua dans la seconde. Déposant un baisé sur ma joue droite.

-Cette journée et pour nous, bannie toutes les mauvaises pensées de ton esprit. Concentre toi sur l'instant présent avec moi.

Elle avait à peine chuchoté dans mon oreille. Je compris chacune de ses paroles et lui souris. En la serrant contre moi. J'étais vêtu d'une simple tenue sombre. Je regardais le ciel en souriant. Elle avait déposé sa tête sur mon torse musclé.

-Ne t'en fais pas, aucune sombre pensée ne viendra gâcher la journée.

Je pensais vraiment ce que je disais. Mais j'étais loin de m'imaginer le drame qui allait se produire. J'étais pur et innocent aux yeux du monde. Je rêvais simplement d'un peu de temps avec Kinu. Je ne savais pas ce qu'elle voulait. En fait j'allais être vite fixé, elle rapprocha sa tête de la mienne en caressant mon visage.


-J'ai peur de ne jamais te revoir. Promet moi que tu ne feras rien qui pourrait énerver les anciens. Promet le moi !

Je soupirai doucement, une telle promesse m'était impossible. Ma simple existence les rendaient fous. Je ne comptais plus le nombre de missions dangereuses que je devais effectuer. Revenant à chaque fois en héros dans le village. Lionheart c''était devenu mon surnom. Seul mes parents et la douce fille posée sur ma poitrine se rappelaient de mon prénom. Être appelé Lionheart n'étais pas vraiment dérangeant je dois l'avouer. J'avais simplement fait mes preuves aux yeux des autres. Mais les gardiens continuaient à vouloir ma mort. Je ne pouvais rien répondre, elle le compris, je la serrai contre moi.

-Il ne m'auront pas. Ça je te le promets.

Moi non, mais elle.... La journée s'écoula lentement, c'était le plus beau jour de ma vie. Passer a journée entière en sa compagnie. Même les assassins avaient droit à leurs moments de détente. Je ne pouvais imaginer la suite.... La journée passa à une vitesse hallucinante. Le soleil commençait à se coucher lorsque j'entendis une présence derrière nous. Je décalai le corps de Kinu qui c'était endormie sur moi. Je pris l'épée de mon père que j'avais nommé Lionheart. Je la portais toujours sur moi, au cas où. L'intrus sortit de sa cachette. Un assassin, il me regardait droit dans les yeux. Sa tenue sombre et son blason ne m'étaient pas inconnus.

-Les anciens n'ont toujours pas renoncé hein ?

Il ricana sous sa tenue noire, il se croyait donc invincible hein. Je plaçai ma lame devant moi, la tenant à l'envers. Prononçant quelques paroles. Une énergie parcourues ma lame.

-Cette fois leur cible c'est la fille. Ils ont compris que seul ton frère pourrait te tuer. Ils veulent te faire souffrir et je le veux aussi.

Mon visage passa de vide à furieux. Il n'était pas seul, ou alors les anciens étaient bien confiant en ses capacités. Il vint vers moi comme un rustre. Un autre faible comme les autres je me décalais sur le côté, ma lame traversa son corps dans un jet de sang. Il tomba au sol en convulsant. Il était drogué, comme les autres. Je fis tourné ma lame entre mes mains, elle retrouva sa place dans le fourreau. J'approchais de Kinu, la prenant dans mes bras. Je devais la ramener chez elle. Je courais rapidement. Bougeant à peine mon corps. Elle finit par se réveiller. Elle remarqua la tâche de sang sur mon visage, une larme coula sur ses joues.

-Je suis désolé... il m'a attaqué.

Elle ne dit rien, s'enfermant dans un mutisme que je lui connaissais trop bien. Je m'arrêtai quelques secondes la déposant sur le sol. Elle s'était retournée elle pleurait en silence. Je la pris dans mes bras. Elle accepta mon étreinte. Je finis par la lâcher prenant sa main et courant avec elle. La nuit tomba enfin. Nous étions chez elles, j'étais aux aguets du moindre mouvement. Nous mangeâmes tranquillement. Mes parents savaient que je ne rentrerais pas ce soir. Kinu vint s'installer sur mes genoux tendrement. Elle déposa un autre baisé sur ma joue et monta se coucher. Je l'entendis monter les escaliers. Je ne sentais pas de présence menaçante.

-OZUKIIIIIIiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii...

Je m'étais levé c'était la voix de Kinu je courais à travers les escaliers. J'entendis le bruit d'une lame, puis le son d'un corps qui tombait lourdement sur le sol. Des gouttes de sangs passaient à travers le plancher. J'étais enfin en haut, trop tard... Elle était au sol, une large plaie au niveau du cou... Un vieillard armé d'une dague, entouré d'épée me regardais en souriant.

-Sens la souffrance de la perte d'un être cher faible assassin !

Sa voix me rendait malade. Ainsi donc les anciens avaient décidé d'agir... Mais pourquoi Kinu ? Elle était innocente ! Je sortis mon arme, à peine quitta telle le fourreau qu'une dense énergie noire la parcourait.

-Pourquoi Kinu ? Qu'avait-elle fait pour mériter ça ?

J'étais aveuglé par la haine. J'entendais encore le râle de Kinu il ne l'avait pas tué... Il voulait la faire souffrir... Dans un cri de rage de l'attaqua détruisant toutes les lames qui tournaient autour de lui d'un coup unique ? Continuant avec une attaque d'estoc habilement esquivé. Je devais faire vite, pour la sauver. J'avais encore une chance ! Je me battais corps et âme. Je donnais tout ce que j'avais. Mais l'ancien m'esquivais comme si je n'étais qu'un gosse... Le temps passé... Kinu souffrait encore. Je parvins à déstabiliser mon adversaire en lui envoyant un coup de garde dans le ventre, suivis d'un immense coup d'épée dans le dos. Il hurlait de douleur, je finis par planter ma lame dans son corps. L'énergie noire le consuma le réduisant en poussière.

Je lâchais mon arme, j'étais épuisé, mais j'entendais encore Kinu, elle était encore vivante. J'étais à son chevet. Sa tête posée sur mes genoux, je tentais d'arrêter l'hémorragie. Rien à faire il était trop tard. Elle prononça ses dernières paroles....

-Pardonne moi.... de ne pas.... pouvoir.... rester... plus longtemps près de t....

Sa voix était saccadée altéré par le sang...De nombreuses larmes roulaient sur mes joues. Son coeur s'était arrêté. Je hurlais son nom, comme les loups qui hurlent à la lune. Le lion était brisé... Je pleurais je m'en voulais... J'avais toujours son corps près de moi. Sa chaleur commençait déjà à disparaître... J'avais du sang partout, sur mes mains sur mon visage qu'elle avait effleuré une ultime fois avant de disparaître à jamais... Cette fois c'était clair, les anciens devaient mourir ! Je lâchai sa tête me relevai attrapai mon arme. J'étais au premier, mais je sautais par la fenêtre me réceptionnant avec légèreté sur mes pieds. La lune était haute dans le ciel. Une atmosphère lugubre autour de moi. Des dizaines d'assassin à la solde des anciens se jetaient sur moi. Je ne l'esquivai pas. Je me contentais de les tuer un par un. J'étais aveuglé par la vengeance. Je me trouvais enfin devant la porte de la salle du conseil des sages. Derrière moi il n'y avait que des cadavres et du sang. Ma lame était couverte de sang. Je la secouais, le sang se dispersa sur la porte. Que j'ouvris d'un grand coup de pied. Les anciens étaient là tous attablés en train de débattre des prochaines missions. Ils furent surpris de me voir, mes yeux rouges n'avaient plus aucune pitié pour ses vieillards. Je les tuais tous, tranchant leurs misérable corps. Les lacérant sans aucune pitié... Je pleurais encore. Une fois qu'ils furent tous anéantis. Je repartis dans la chambre de Kinu. Je pris son corps et l'enterra dans un cimetière. Je plantais une croix grossièrement et attaché en signe de sépulture... Je déposai le corps dans le trou. Avant de la recouvrir de terre... Je n'avais rien d'autre pour elle.... Je m'assis sur le sol à côté de la tombe de fortune et m'endormis....



La suite se déroule un an après les meurtres des anciens. J'étais devenu différent transformé, froid et distant. Mon père avait prit la tête du clan, je suivais donc ses ordres. Il m'avait envoyé faire diverses missions pour le compte de la famille royale. La plupart du temps c'était de l'espionnage. Trouver le nombre de soldats et leur stratégie. Elles furent toutes des succès. J'étais devenu un maître dans l'art de la discrétion. Le massacre avait été passé sous silence. Les corps avait était brûlé et Kinu enterré plus dignement. J'étais toujours aussi triste de l'avoir perdu. Je voulais revenir an en arrière et monter avec elle et la protéger de se fou. Mais il était trop tard pour regretter. J'avais décidé que je cacherais mes sentiments à tout le monde. Le temps des regret n'était plus, je devais me concentrer sur mon frère et le ramener à la raison. J'étais loin de m'imaginer qu'il n'avait plus une once d'humanité.

Mon père me fit mander dans la salle du conseil. Depuis qu'il avait prit la tête du conseil, son travail à la forge était tombé dans l'oubli. Son plus grands chefs-d'oeuvre fut Lionheart. Je m'avançai devant lui. Il s'approcha de moi, me tendant une missive à l'intérieur ma mission.

-Retrouve Solaris l'épée du roi des flammes et ramène là. Une seule indication. Elle est portée par un guerrier qui ne la mérite pas. Retrouve le et empare toi de son arme.

Depuis qu'il était devenu maître mon père avait perdu une part de son humanité. Je n'avais que faire. J'acceptai la mission, je partis sans plus tarder. Lionheart dans mon dos. Je courais à travers les bois traversant clairière et marrée. Pour enfin me retrouver devant un ciel rouge. Une odeur de sang flottait dans l'air. Je touchais au but, deux armés s'affrontaient. Je repérais rapidement ma cible. Un homme avec une armure lourde reluisante en or. Portant fièrement Solaris. Je partis dans la bataille dégainant Lionheart. Esquivant les autres soldats qui venaient m'attaquer. Je ne les tuais pas. Il n'était pas mes cibles. Je courus vers l'homme. Il tua un grand nombre d'adversaire, sa lame était bientôt remplit de sang, son visage maculé de tâche rouge. Je continuais de courir avec le même objectif. Le temps sembla s'arrêter. Une voix me parvins c'était Kinu.

-Ozuki, je t'en pris, ne tue pas cet homme. Il a peut-être une femme et des enfants. Ne deviens pas un monstre. N'obéis pas aveuglément aux ordres de ton père. Laisse le se faire tuer par d'autres. Ne porte pas le poids de sa mort. Je t'en conjure.


Je m'arrêtais, oui j'allais écouter là voix, j'étais persuadé que c'était elle. Je me devais de l'écouter. Lionheart retourna au fourreau et je quittai le chant de bataille en silence. Je restais à bonne distance. Laissant le massacre des combats. Après plusieurs heures de combats acharnés les deux armées s'étaient entre-tué. Il n'y avait aucun survivant. Je parcourais le tas de cadavre. Recherchant ma cible. Je la repérais rapidement. C'était le dernier à être tombé. Un avenir meilleur l'attendait dans l'autre monde. Il allait rejoindre Kinu, je fermai ses yeux avant de prendre son épée. J'allais partir lorsqu'une voix m'arrêta.

-Pose cette épée tu n'en es pas digne. Seul un grand maître comme peut porter une arme si noble. Pose là, au sol, ou meurt dans d'atroce souffrance.

Je tournais mes deux yeux rouges vers l'inconnu. Il était habillé étrangement une tenue rouge, il portait aussi plusieurs épées. Il ne semblait plus très humain. Il sortit une première arme puis une deuxième qui attira mon oeil. Une épée à la lame blanche et une garde noire dessinant une tête de démon. Je souriais.

-Je ne compte pas échouer dans ma mission.

Ma voix résonnait vide. J'avais réussi à cacher totalement mes sentiments aux yeux des gens. Il allait attaquer sur le côté. J'avais vu justte, il sauta en l'air et vint sur mon flanc gauche, Lionheart quitta le fourreau se plaçant pile contre la lame du guerrier. Il était rapide, une autre attaque sur mon flanc droit cette fois. J'utilisais Solaris pour le repousser. Les lames s'entrechoquèrent. Nous nous affrontions dans ce champ de bataille Aucun de nous deux surpassaient l'autre. Le niveau était parfaitement équilibré à la différence que je n'avais pas utilisé le style psyharden. Lui n'utilisait que cinquante pour cent de sa force. Je le sentais. Il n'étais pas vraiment sérieux. Il souriait trop pour l'être. J'esquivai une attaque verticale et tenta de contre-attaquer sur son flanc le plus proche. La lame décrivis un arc de cercle qui fut arrêté net par la force relâchée de mon adversaire. Il sauta en l'air, lorsqu'il retomba des piliers de lave s'élevait dans les airs, sa vitesse avait considérablement augmenté. Je commençais à éprouver des difficultés à l'esquiver. J'avais réussi à prendre mes distances. Il me regardait en souriant. Le flux bleu parcourais à nouveau Lionheart, tandis que des flammes intenses léchées la lame de Solaris. L'homme se rapprochant attaquant sans relâche. Je le balayai à l'aide de Solaris. Les flammes m'entouraient il souriait toujours.

-Le style Psyharden hein ? Je n'avais encore jamais affronté un adepte de ce style. Je ne me retiens plus désormais. Tu as prouvé ta valeur. Je t'enverrais dans les champs d'honneurs.

Je soupirais le regardant droit dans les yeux. Faisant tourner mes deux lames autour de moi. Cette fois j'étais prêt. Je l'attendais.

-Le style Psyharden appelé aussi le pouvoir du démon. La capacité d'utiliser les pouvoirs cachés des lames. Oui je suis un adepte de cet art. Non tu ne m'enverras pas au champ d'honneur.

Il souriait en fonça vers moi avec une vitesse hallucinante. Je l'esquivai rapidement utilisant Lionheart pour bloquer sa lame. Je lui envoyais un énorme coup de genou qu'il esquiva. Il s'envola dans les airs. Tombant en piqué sur moi. Je l'esquivai en faisant un salto arrière. Nous étions à bout tous les deux. Nous n'en pouvions plus. C'était donc l'assaut final. Il courut vers moi, je l'attendais. Il voulut me trancher verticalement, mais Lionheart avait déjà déchiqueter son bas ventre. Il tomba sur le sol et finis par mourir. Je récupérai son arme étrange.

Le voyage jusqu'au village sembla durer une éternité. J'étais totalement épuisé et le spectacle macabre qui m'attendait n'allait pas me reposer. Je pris quelques heures de repos sous un cerisier en fleur. J'aimais l'odeur et la sensation de paix. Mais je n'eus pas le loisir d'en profiter davantage. Après trois heures de silence. Je sentais une boule dans mon ventre. Comme un coup de poignard dans me dos. Je courus rapidement jusqu'au village. Des flammes s'élevaient dans le ciel azuré. Un être de lumière était au centre du village. Des cadavres tout autour. Le cimetière avait été rasé. La sépulture de Kinu. Il regardait dans le vide. Je reconnus vaguement les yeux d'Hiro dans cette être de lumière. Il affrontait mon père. Je ne me faisais pas de soucis. Jusqu'à ce que la lame du démon transperce le corps de mon père. J'étais impassible, légèrement énervé. Je regardais le démon. Il reprenait forme humaine. Son immense épée rouge semblait tout droit sortir des entrailles d'une créature démoniaque. C'était belle est bien mon frère, la légende était donc vraie. Yamato ne devait pas être utilisé par un utilisateur du Psyharden. Il se tourna vers moi en souriant. Une pluie torrentiel se mit à tomber.

-C'est comme à l'époque hein cher frère ? Sauf que cette fois j'ai le pouvoir. Je suis devenu Yamato. Pour te tuer !

Je soupirai, je sentais l'ancien moi revenait. Je le regardais dans les yeux. Avec arrogance.

-Une réunion de famille hein ? Tu pouvais au moins revenir gentiment et éviter de tuer tout le monde, non ?

Il sourit et me répondit d'un air froid et non chaland.

-Tu voulais les sauver tu n'avais qu'à arriver plus tôt !

Il m'attaqua sans prévenir. Je l'esquivai avec difficulté. Je pris Lionheart dans ma main. Le combat aller débuter. Comme à l'époque sauf que cette fois. Nous allions nous battre à mort. Nos lames semblaient faire une danse s'entrechoquant à intervalles régulier. Nous jouions avec nos vies. Un jeu sérieux. Mélangeant attaque, esquive, parade et contre-attaque. Personnes ne pouvaient dire qui serait le vainqueur. L'énergie noire qui parcourait Lionheart était d'une grande aide. Elle repoussait chaque assaut menait par la lame démoniaque. Lionheart contre Yamato. Un combat acharné, Les gouttes de pluie ne nous atteignaient même plus. Notre combat avait créé un espace fermé. Rien ne pouvais survivre entre les deux lames. Rien jusqu'à ce que nous bloquions nos lames de la même manière que dans le passé. La pluie retomba sur nous. Nos mains étaient sérieusement meurtrie. Je ne pouvais rien faire. Lui aussi était bloqué. Yamato le contrôlait entièrement. Je reculai de quelques pas. Notre affrontement duré depuis une heure. Et nos seules blessures furent les entailles dans nos mains.

Je reprenais mon souffle. Regardant le ciel. Kinu était morte, mes parents étaient morts. Je n'avais plus de volontés de combattre. Lionheart me glissa des mains. Je mis un genou à terre. J'étais épuisé. Que pouvais-je bien faire un simple humain face à un tel monstre ?

-Hiro, revient il n'est pas trop tard pour être pardonné.

Pour seule réponse je n'eus qu'un ricanement. Suivis d'un coup d'épée que j'esquivai péniblement. Oh dieu pardonne- moi. Je repris Lionheart en main. Me relevant. L'énergie qui parcourait la lame avait disparu. Je courus jusqu'à lui. Il m'attrapa au cou et m'envoya sur le sol.

-C'est moi l'assassin de Kinu, c'était une ruse des anciens pour te pousser à les tuer. Et les faire devenir des êtres parfaits.

Il riait. J'étais au sol. Il empoigna son arme et m'envoya un coup d'épée dans le ventre. Je parvins en esquiver une partie. Mais l'attaque m'avait quand même sévèrement touché.

-Tu n'es pas dignes de mourir de ma main.

Il disparut sous la pluie torrentiel, me laissant seul. Je réussissais à me relever et me traîner. Jusqu'au château péniblement. Je tombais devant ses portes, la dernière chose que j'eus entendu était la voix des gardes disant de m'amener à l'infirmerie. Par un quelconque sortilège, Lionheart Solaris et Rebellion étaient avec moi. Ainsi débuta ma vie d'assassin à la solde de la famille royale.
EVERYTHING HAS JUST BEGAN RIGHT NOW...



Les armes en images. :
Yamato le sabre d'Hiro:
 
Lionheart l'arme de prédilection d'Ozuki:
 
Solaris, l'arme qu'il devait ramener à son père:
 
Rébellion l'arme récupéré sur le cadavre du guerrier mystérieux:
 
Yamato libéré, l'épée que tiens Hiro lorsqu'il affronte Ozuki à la fin:
 





Et toi alors... ?
Pseudo / Prénom : Dom
Âge : 17 ans
Connaissanse du forum : Iris
Pourquoi les bananes sont-elles jaunes? Okay by Lilith.
Autre? :3oué désolé pour la fiche super longue ^^ Impardonnable Razz



Dernière édition par Ozuki Kirame le Ven 11 Mai - 21:16, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Angie
Famille Royale & Créature ~
Famille Royale & Créature ~
avatar

≡ Messages : 77
≡ Date d'inscription : 05/11/2011
≡ Age : 19
≡ Localisation : Au château ='3.

MessageSujet: Re: Ozuki Kirame   Mer 9 Mai - 17:55

Hola ! Buenos diàs ? /SBAAF/
Non, je suis pas espagnol hein ? xD
C'est pas vrai je flood pas heu ! éwè

Sinon Bienvenue et bonne chance pour la fin de ta fiche ='3

PS : J'aime ton vava et ton perso *___*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozuki Kirame
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 18
≡ Date d'inscription : 08/05/2012
≡ Age : 22
≡ Localisation : Sous un cerisier en fleur

MessageSujet: Re: Ozuki Kirame   Ven 11 Mai - 20:39

Merci \o/ !

J'ai officiellement finis la fiche. bonne lecture !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lilith/Lily
PNJ ♫

PNJ ♫
avatar

≡ Messages : 91
≡ Date d'inscription : 31/01/2011
≡ Age : 103
≡ Localisation : Entre deux pages =3

MessageSujet: Re: Ozuki Kirame   Ven 11 Mai - 21:37

    Code & fiche validés.
    Très intéressante l'histoire, j'ai trop accroché '-'. Par contre, fais attention aux fautes d'orthographe ! ^^
    Bon ben, bienvenue officiellement parmi nous. =DD

    Maintenant, tu peux faire une demande de rp, de logement et de liens ! Mumuse toi bien :3

~~~~◄ Ceci est la signature du membre ♥ ►~~~~

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://sn-book.forumzarbi.com
Ozuki Kirame
Humain ~
Humain ~
avatar

≡ Messages : 18
≡ Date d'inscription : 08/05/2012
≡ Age : 22
≡ Localisation : Sous un cerisier en fleur

MessageSujet: Re: Ozuki Kirame   Sam 12 Mai - 10:59

Thanks you !

Encore désolé pour la fiche super longue bourré de fautes >< DIEU ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ozuki Kirame   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ozuki Kirame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sweet Nightmarish Book  :: On commence par imaginer la suite... :: Protagonistes :: > C'est validé ! Yatta!-